architecture

TERRAMATA ARCHITECTURE

L’atelier TERRamata est une agence d’architecture spécialisée dans la restauration du patrimoine en pisé, et plus largement dans la construction en terre, qui propose des services d’architecture et de maîtrise d’œuvre. 

Contexte, projet, objectifs

Un patrimoine bâti en pisé qui ponctue le paysage du Nord-Isère.
La région Auvergne-Rhône Alpes, et plus particulièrement le Nord-Isère, est reconnue pour la qualité exceptionnelle de son patrimoine architectural en pisé, allant de la simple grange rurale à des ensembles d’immeubles en milieu urbain comme à Lyon. Ses constructions en terre crue font partie du paysage et constituent un élément fort de l’identité du territoire. A partir du début du 20ème siècle, les savoir-faire lié au pisé se perdent et de nombreux travaux d’entretien et de transformation participent à la détérioration de ce bâti. De plus, la banalisation architecturale et la standardisation des matériaux augmentent ces menaces. Toutefois, depuis quelques années, les habitants, les artisans, les collectivités locales et la région portent un regard nouveau sur ce matériau car les atouts écologiques, économiques, sociaux et culturels du pisé répondent à la plupart des nouveaux enjeux de la construction.

Qu’est ce qu’habiter la terre aujourd’hui ?
Les constructions en terre sont issues du sol et font partie du même écosystème. Habiter la terre c’est donc vivre dans une construction qui respecte son environnement et qui est en accord avec les activités humaines qu’elle accueille. Si les besoins évoluent, l’architecture en pisé qui existe doit s’adapter. Faire évoluer son patrimoine en accord avec la mémoire du lieu en l’isolant, en créant des ouvertures, des extensions, en réhabilitant une grange en habitation… sont des problématiques actuelles auxquelles les architectes doivent pouvoir répondre.

Une réhabilitation qui ne tient pas compte du matériau terre et du système constructif existant peut entraîner de graves pathologies et dégrader la valeur patrimoniale du bâti. Un diagnostic technique spécifique aux bâtiments en pisé est vivement conseillé en amont à toutes interventions.  

Faire vivre l’architecture vernaculaire c’est ajouter à la mémoire du lieu une valeur nouvelle.
Si le patrimoine reflète le savoir-faire des bâtisseurs d’une époque, il est aussi le fruit de son environnement naturel et son milieu social, culturel et économique. L’occupant peut être en continuité avec l’activité d’origine ou en rupture avec celle-ci, et pourtant il doit rester en accord avec la mémoire du lieu afin de conserver sa cohérence globale. L’harmonie des façades peut être rapidement bouleversée par la création de percements trop grands ou mal placés, par la création d’une extension non respectueuse de la volumétrie, par l’emploi de matériaux incompatibles avec la terre… 

Il s’agit de comprendre l’architecture traditionnelle pour mieux s’en inspirer et l’adapter aux besoins actuels. Si cette condition n’est pas respectée elle altérera la valeur du bâti ou peut, tout simplement, être un obstacle à l’obtention d’un permis de construire.

Une réhabilitation réussie doit :
-  respecter l’histoire, le système constructif, les matériaux et l’environnement du bâti,
-  répondre aux nouveaux usages et aux règles de confort actuel
-  correspondre au budget du client

Le renouveau des architectures de terre 
Depuis 10 ans, la connaissance des matériaux granulaires s’est affinée, les techniques sur la construction en terre se sont développées et, dans l’architecture contemporaine, la terre occupe une place de plus en plus importante. Concernant le patrimoine en pisé, des solutions techniques sont envisageables pour rénover dans le respect du bâti ancien grâce :

-  à de nombreux matériaux écologiques compatibles avec la terre crue
-  à des professionnels du bâti ancien qui possèdent un vrai savoir-faire du pisé.